Les grandes erreurs militaires 2/6

Publié le par laurent

L’année 1916 fut celle de la bataille de la Somme, qui donna lieu à l’un des plus gros désastres qu’ait connu une armée dans toute l’histoire. Afin de relâcher la pression allemande sur Verdun, où leurs troupes subissaient une véritable hécatombe, les Français pressèrent sir Douglas Haig, le nouveau commandant des forces armées du Royaume-Uni, de déclencher au plus vite l'offensive de la Somme. Tout le fardeau de l'effort de guerre reposait dès lors sur les épaules britanniques. Haig comptait démanteler les défenses ennemies et ouvrir une brèche pour sa cavalerie, qui parviendrait ensuite en rase campagne. Malheureusement pour lui, l'armée allemande, informée depuis longtemps de l'offensive imminente, l'attendait de pied ferme, solidement retranchée le long de la crête de collines calcaires et puissamment armée. Lorsque le 1er juillet 1916, 100 000 soldats britanniques et canadiens montent à l’assaut, alourdis par 30 kilos d’équipement, ils tombent sous le feu nourri des canons allemands. Le bilan est terrible pour l’armée britannique : 57 000 pertes, dont 19 000 morts, en une matinée. La campagne de la Somme prendra fin en novembre 1916. Ralenties par la boue, les forces alliées n'avaient gagné que dix kilomètres de terrain sur les défenseurs allemands, au prix de 600 000 vies.
Les énormes pertes subies dans les deux camps pendant la Première Guerre mondiale pousseront les stratèges militaires à concevoir une arme qui permette de détruire les ressources économiques de l’ennemi en évitant une boucherie humaine.



De la chair à canon


stop la video et revient au menu principal

votez
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article